Manuelle

de la

O.S.M.T.J.

Ordre Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem

(Publié le 8 août 2020)

Table des matières

Avant-propos

Buts de l’Ordonnance

La Chevalerie du Temple

Adhésion

Grades, Insignes et Postnominals

            Formulaires d’adresse

Réunions

Ordre du Couvent

Coutumes et traditions

La Croix de l’Ordre

Le Cap

Drapeaux de l’Ordre

Port d’Insigne

Avant

L’OSMTJ : Ses membres sont des organisations constituantes, appelées Grands Prieurés, qui représentent un seul pays.  L’Ordre n’est pas une organisation secrète et ses membres ne sont pas tenus de placer l’Ordre au-dessus de toute obligation légale, religieuse ou morale qu’ils pourraient autrement avoir.   L’Ordre est une organisation chrétienne, basée sur des principes œcuméniques chrétiens. L’Ordre est une organisation chrétienne et humanitaire internationale, rajeunie  en 1804, qui est basée sur les idéaux de chevalerie maintenus par l’Ordre d’origine.  Ce manuel donne un aperçu de la structure et des traditions de l’OSMTJ. Il n’est conçu que comme un guide et son contenu ne sont pas contraignants pour les Grands Prieurés ou les membres individuels.

BUTS DE L’ORDONNANCE

Les fins de l’Ordonnance, telles que définies dans ses Statuts, sont les suivantes:

­­­­­­            a. Donner l’occasion à la pratique du christianisme œcuménique de soutenir les préceptes de la chevalerie chrétienne et d’étudier et d’imiter les idéaux historiques de l’Ancien Ordre.

            b. Encourager et promouvoir le travail humanitaire et la charité chrétiens en général, et en particulier en faveur des peuples chrétiens opprimés au Moyen-Orient.

            c. Encourager tout ce qui fait le renforcement spirituel et moral de l’humanité conformément au premier grand principe de l’Ordre incarné dans sa devise :

                        « as à nous, Ô Seigneur, pas à nous, mais à ton nom donner la gloire. »

            d. Former et administrer des établissements, des conseils, des associations, des centres ou d’autres organismes subordonnés pour faciliter le travail de l’Ordre dans toutes les  régions.

            e. Maintenir le contact et développer la collaboration avec les ordres et les corps apparentés.

LA CHEVALERIE DU TEMPLE (D’après une lettre de Saint-BERNARD,  Liber ad milite Templi: De laude novae militariae, vers1130).

« À HUGUES, CHEVALIER DU CHRIST ET MAÎTRE DE LA MILICE DU CHRIST ».  BERNARD, AU NOM SEULEMENT, ABBÉ DE CLAIRVAUX, SOUHAITE QU’IL PUISSE COMBATTRE LE BON COMBAT.

SUR LE MODE DE VIE DES CHEVALIERS DU TEMPLE.

Et maintenant, comme un modèle … nous exposerons brièvement la vie et les vertus de ces cavaliers du Christ.  Voyons comment ils se conduisent à la maison comme dans la bataille, comment ils apparaissent en public, et de quelle manière le chevalier de Dieu diffère du chevalier du monde.

En premier lieu, la discipline ne manque en rien et l’obéissance n’est jamais méprisée. Comme l’Écriture le témoigne, le fils indiscipliné périra ….  Par conséquent, ils vont et viennent à l’appel d’offres de leur supérieur.  Ils portent ce qu’il leur donne, … Ainsi, ils évitent tout excès de vêtements et de nourriture et se contentent de ce qui est nécessaire. Ils vivent comme des frères en compagnie joyeuse et sobre, … ils habitent unis dans une famille … attention à maintenir l’unité de l’Esprit dans le lien de paix.  Vous pouvez dire que toute la multitude n’a qu’un cœur et une âme ….

Ils ne s’assoient jamais dans l’oisiveté ou errent sans but, mais dans les rares occasions où ils ne sont pas en service, ils sont toujours prudents de gagner leur pain en réparant leur armure usée et vêtements déchirés, ou tout simplement en mettant les choses à l’ordre.  Pour le reste, ils sont guidés par les besoins communs et par les ordres de leur maître.

Il n’y a pas de distinction entre les personnes, et il est démontré que la déférence mérite plutôt que le sang noble.  Ils rivalisent d’intérêt mutuel, et ils portent les fardeaux les uns des autres, accomplissant ainsi la loi du Christ.  Aucun mot inapproprié, acte oisif, rire sans retenue, pas même le moindre murmure ou murmure n’est laissé non corrigé une fois qu’il a été détecté.  Ils forswear dés et échecs et abhorrer la chasse … ils méprisent … vanités et tromperies malsaines.

Lorsque la bataille est à portée de main, ils s’arment intérieurement avec foi et extérieurement avec de l’acier plutôt que de se décorer d’or, puisque leur entreprise est de frapper la peur dans l’ennemi plutôt que d’inciter sa cupidité … ils ont mis leur esprit sur la lutte pour gagner plutôt que de défiler pour le spectacle.  Ils ne pensent pas à la gloire et cherchent à être formidable plutôt que flamboyant.  En même temps, ils ne sont pas querelleurs, téméraires ou indûment précipités, mais sobrement, prudemment et providentielment établis dans des rangs ordonnés, comme nous lisons les pères.  En effet, l’Israélite est un homme de paix, même quand il va au combat.

… Ainsi, d’une manière merveilleuse et unique, ils semblent plus doux que les agneaux, mais plus féroces que les lions.  Je ne sais pas s’il serait plus approprié de les désigner comme des moines ou des soldats, à moins qu’il ne soit préférable de les reconnaître comme étant les deux.  En effet, ils ne manquent ni de douceur monastique ni de puissance militaire.  Que pouvons-nous dire de cela, sauf que cela a été fait par le Seigneur, et il est merveilleux à nos yeux.  Ce sont les troupes choisies de Dieu, qu’il a recrutées aux extrémités de la terre : les vaillants hommes d’Israël ont choisi de bien garder et fidèlement ce tombeau qui est le lit du vrai Salomon, chaque homme épée à la main, et superbement entraîné à la guerre.

Adhésion

L’adhésion à l’Ordre est ouverte aux hommes et aux femmes chrétiens qui soutiennent les objectifs de l’Ordre. Les critères d’adhésion à l’Ordre mettent l’accent sur la qualité des membres et non sur la quantité, le caractère de l’individu étant la considération importante. L’Ordre cherche à investir ceux qui se déportent de manière chevaleresque et sont œcuméniques dans la pensée et l’action.  Comme il est indiqué dans la Règle primitive du Temple (retraite 12), si l’on veut rejoindre l’Ordre, « ne consentez pas à le recevoir immédiatement, car ainsi dit mon seigneur  à  Saint Paul:  Homologation spiritus si ex Deo sunt.  C’est-à-dire: ***Testez l’âme pour voir si elle vient de Dieu. »

Avant d’être admis dans l’Ordre, ledemandeur, appelé postulant, signera la Déclaration de foi des Templiers jointe au présent manuel.

Avec l’accord des Grands Prieurs appropriés, un membre peut appartenir à un ou plusieurs Grands Prieursy,  mais ne peut être compté qu’une seule fois dans le Grand Prieuré de son  choix  aux fins de déterminer le vote du Grand Prieuré sur le Grand Conseil Magistral. Le Grand Prieuré d’un membre est normalement le Grand Prieuré du pays dans lequel il réside.

Notes

Un Chevalier/Dame portera une croix rouge suspendue sous une couronne d’or sur un ruban noir (Croix surmontee d’une courronne et cravate noire, ordonnance en bronzed’minerai).ore).

1.Knight / Dame (KTJ/DTJ):

2.Knight / Dame Commander (KCTJ/DCTJ):

3.         Chevalier/Dame  Grand Officier  (KGOTJ/DGOTJ)

4.         Chevalier/Dame  Grand Cross (KKGCTJ/DGCTJ):

FORMULAIRES D’ADRESSE

L’adhésion à l’OSMTJ ne véhicule aucun titre social et les membres de l’Ordre ne s’identifient pas au sein de l’Ordre sans titres d’honneur. Ainsi, tous les membres, quel que soit leur rang ou leur bureau au sein de l’Ordre, sont adressés sur des enveloppes simplement par leur nom.  Dans l’adresse directe, tant par écrit qu’en personne, les membres de l’Ordre sont traités comme fr. ou frère et SR. ou sœur.  La salutation « Chevalier » est également appropriée. La clôture de la correspondance gratuite peut se terminer par ” Fraternellement la vôtre « .  Si l’écrivain est un présent ou un ancien Prieur, il peut ajouter la Croix du Patriarche à la gauche de sa signature. Le Grand Prior peut utiliser la même Croix, mais avec une barre ajoutée.  Les officiers de l’Ordre du Grand Magistral peuvent utiliser la croix triple barred comme symbole du Magistère.  Par coutume, ce droit survit au mandat de l’individu en signe de distinction.

Réunions

ORDRE SUGGÉRÉ DU COUVENT

Je.        Prière d’ouverture

II.         Installation et investiture       

A.Le Serment

B.L’Accolade

lII.        Prière de clôture

L’Ordre n’est pas secret, et ses cérémonies peuvent être menées en présence d’invités.  Dans la tradition de l’Ordre originel, toutes les réunions sont ouvertes et fermées par la prière.  Bien que les affaires de l’Ordre ne soient pas secrètes, les discussions et les débats qui précèdent une décision ne sont pas discutés en dehors de la réunion du Chapitre, c’est-à-dire que seule la décision de l’ensemble doit être divulguée et aucune mention ne doit être faite d’une position dissidente au sein d’une réunion.  Les procédures recommandées suivantes sont présentées. 

I OPENING PRAYER (Psaume 115, versets 1-11) (Tous  répondent avec des versets pairs)

1.Pas à nous, 0 Seigneur, pas à nous, mais à Thy nom donner gloire, pour  Thy miséricorde,  et  pour l’amour de T hy vérité. T

2.Pourquoi les païens devraient-ils dire, où est maintenant leur Dieu ?

3.Mais notre Dieu est  dans les cieux: il a fait tout ce qu’il a fait heureux.

4.Leurs idoles sont  l’argent et l’or, le travail des mains des hommes.

5.Ils ont la bouche, mais ils ne parlent pas: les yeux ont-ils, mais ils ne voient pas;

6.Ils ont des oreilles, mais ils n’entendent pas: nez ont-ils, mais ils sentent pas::

7.Ils ont des mains, mais ils ne manipulent pas; pieds ont-ils, mais ils ne marchent pas: ni parlent-ils à travers leurgorge;

8.Ceux qui les font sont comme eux; tout comme  tous ceux qui leur font confiance.

9.O Israël, faites-vous confiance au Seigneur: il est  leur aide et leur bouclier:

10.O maison d’Aaron, confiance dans le Seigneur: il est  leur aide et leur bouclier:

11.Ye qui craignent le Seigneur, faites confiance au Seigneur : il est  leur aide et leur bouclier.

II INSTALLATION ET INVESTITURE

Conférer la chevalerie s’est développé au moyen âge dans une cérémonie complexe, beaucoup différente du début où seule l’accolade, un robinet sur l’épaule avec une épée, était suffisant.  Habituellement, la cérémonie a commencé la veille, lorsque le candidat a été rasé et emmené dans une chambre spéciale où un bain a été préparé avec de l’eau parfumée et une couverture de tissu riche. Pendant qu’il se baignait, deux chevaliers plus âgés lui parlaient solennellement des devoirs de chevalier. Plus tard, il a été conduit à la chapelle, où il se tenait toute la nuit, en gardant la garde sur son armure et en disant des prières et de méditer. À l’aube, il se baignait à nouveau, confessa, entendit la messe et offrit un cône avec un morceau d’argent coincé dans le suif blanc. Avec son futur écuyer devant lui portant l’épée et ses éperons, il se dirigea vers la grande salle où il s’agenouilla sur un genou et reçut l’accolade.  La partie la plus importante de la cérémonie a été l’engagement de soulager et de protéger les veuves, les sans-père, les opprimés et les misérables, de défendre l’église de notre Seigneur Jésus-Christ, et depropager et de défendre la foi chrétienne et de repousser la violence et les cruautés des païens et de la guerre.

À l’origine, seuls les nobles anoblis pouvaient devenir membres de l’Ordre.  La cérémonie d’admission a développé un rituel qui lui est propre, tel que décrit dans la Règle des Templiers.

Réception dans l’Ordre (Adapté de la Règle des Templiers, Retrais 657-686)

Le demandeur demande à devenir membre de l’Ordre.  Après réception de la demande, et la déclaration signée de foi des Templiers, et après accord général que le demandeur est digne d’admission, dans un couvent tenu aux fins de l’investiture, le Prieur déclare:

PRIOR: « Les bons frères, vous voyez bien que la majorité est d’accord pour faire de ce postulant un membre de notre Ordre:s’il ya quelqu’un parmi vous qui sait en lui quelque chose pour lequel il ne devrait pas être un frère directement, il devrait le dire maintenant, car il serait préférable pour lui de dis-leà l’avance, qu’après qu’il est venu devant nous. 

Ensuite, le postulant est mis dans une chambre près du couvent et deux ou trois anciens de l’Ordre présents se présentent au demandeur pour expliquer la procédure d’investiture, en disant « rère, demandez-vous la compagnie de l’Ordre », à laquelle s’il répond par l’affirmative, ils expliquent les objets et les buts de l’Ordre.  Ils demandent s’il a un handicap pour l’adhésion, et s’il répond « o », les anciens retournent au couvent en disant: « ire, nous avons parlé à ce digne  postulant  qui est à l’extérieur et lui ont indiqué les obligations de l’Ordre comme nous avons pu.  Et il dit qu’il veut être un serviteur de l’Ordre, et de toutes ces choses qui l’empêcheraient d’être admis, il est démissionné et libre, si cela plaît à Dieu et à vous et aux frères.

PRIOR: « S’il ya quelqu’un qui sait autre chose, il devrait le dire maintenant, car il serait mieux maintenant que plus tard . . .   Voulez-vous qu’il soit amené au nom de Dieu?

Et les anciens répondent : « Apportez-le au nom de Dieu » et ils retournent à la fourmi postul­­­et demandent à nouveau « Êtes-vous toujours prêt ? », et il dit « oui », ils lui instruisent sur la procédure d’investiture.  C’est qu’il devrait venir dans le couvent, et devrait s’agenouiller devant le Prieur, les mains jointes, et devrait dire: « e suis venu devant Dieu et devant vous et devant les frères, et vous demander et vous demander l’amour de Dieu et notre Loud, de m’accueillir dans votre compagnie et les faveurs de l’Ordre, comme celui qui souhaites’être un serviteur del’Ordre  pour toujours.

PRIOR:’Bon postulant, vous demandez une très grande chose, car de notre Ordre, vous ne voyez que l’apparence extérieure.  Pour l’apparence, c’est que vous nous voyez avoir des vêtements fins et de la bonne nourriture et des boissons, et donc il vous semble que vous seriez bien à l’aise.  Mais vous ne connaissez pas les commandements durs qui se trouvent en dessous: notre mission est de faire la bataille pour le Christ partout où il ya besoin ou appel, et d’être un serviteur du Christ et à l’Ordre à cet effet.  Maintenant, décidez, bon  postulantdoux, si vous pouviez tolérer ces difficultés.

Et s’il dit : « Oui, je les tolérerai tous si Dieu le veut », le Prieur dira :

PRIOR:Bon postulant, vous ne devriez pas demander à la compagnie de l’Ordre afin d’avoir des domaines ou des richesses, ni pour avoir la facilité physique ou l’honneur.  Mais vous devriez le demander pour trois raisons : une, mettre de côté et laisser derrière vous le péché de ce monde ; l’autre, pour faire l’œuvre de Notre Seigneur; le troisième est pour faire la pénitence dans ce monde pour le salut de l’âme; et telle devrait être la pensée par laquelle vous le demandez.  Voulez-vous être, tous les jours de votre vie désormais, un serviteur de l’Ordre?

Et si til  postulant  dires  « Oui, si elle s’il vous plaît Dieu’ le Prieur l’envoie une fois de plus dans la chambre et dit

PRIOR: « Bons frères, vous voyez que ce digne postulant  a un grand désir de notre compagnie de l’Ordre, et dit qu’il veut être, tous les jours de sa vie désormais, un serviteur de l’Ordre, et j’ai dit avant s’il ya quelqu’un parmi vous qui sait quelque chose en lui pour lequel il ne devrait pas être un frère directement, il devrait le dire  maintenant, caraprès qu’il est un frère, il ne sera pas cru en quoi que ce soit.

Et une fois de plus, le postulant  est amené devant le couvent.

PRIOR: « Avez-vous bien considéré, bon postulant, que vous souhaitez être un serviteur de l’Ordre? 

Et si til  postulant dit ‘Yes, si elle s’il vous plaît Dieu.

PRIOR: « Bons frères et sœurs,se lèvent et prient notre Seigneur qu’il le fait bien.  Bon frère, les dignes menders moiqui vous ont parlé vous ont demandé beaucoup, mais tout ce que vous leur avez dit et à nous, sont tous en vain et oisifparoles,  et ni vous ni nous ne pourrions subir un grand mal de tout ce que vous avez dit.  Mais voir les paroles saintes de Notre Seigneur, et des choses que nous vous demandons, vous nous direz la vérité, car si vous mentez, vous serez parjuré et peut être expulsé de l’Ordre, du destin such,   Dieu vous gardera.

            Maintenant, bon frère, maintenant entendez bien ce que nous allons vous dire, promettez-vous à Dieu que désormais tous les jours de votre vie vous serez un serviteur de l’Ordre?  Promettez-vous aussi à Dieu que désormais tous les jours de votre vie vous aiderez à conquérir par des paroles et des actes  avec la force et la puissance que Dieu vous a donné, le Royaume Saint du Christ, et ce que les chrétiens tiennent, vous aiderez à garder et à sauver en votre pouvoir ?  Promettez-vous aussi à Dieu que vous ne quitterez jamais l’Ordre pour plus fort ou plus faible, ni pour le pire ou pour le meilleur?  Si, oui, jurez ou affirmez le Serment de l’Ordre.

A.        Le serment :

« e soutiendrai la tradition chevaleresque et les idéaux chrétiens de l’O.S.M.T.J. et du Grand Prieuré de ; Je ferai de mon mieux pour donner une voix aux opprimés, la force aux faibles et aux affligés, et les largesses aux pauvres; Je ne témoignerai que de mes frères et sœurs en Christ et je les servirai ainsi que l’Ordre au meilleur de mes capacités, alors aidez-moi Dieu.

Sur quoi, dit le Prieur, touchant la fourmi postulavec l’épée  sur la couronne de la tête, sur l’épaule gauche la plus proche du cœur, une épaule droite pour la force:

B.        L’Accolade  (adapté de Rule of the Templiers, Retrais 677):

Nous, au nom de Dieu et au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et de tous les frères et sœurs du Temple, vous accueillons à toutes les faveurs de l’Ordre qui ont été faites depuis le début et qui seront faites jusqu’à la fin, et à vous et à tous ceux que vous souhaitez accueillir de votre lignée.   Et vous nous accueillez également à toutes les faveurs que vous avez faites et que vous ferez. Nous vous promettons donc seulement le pain, l’eau et les vêtements pauvres de la Maison.

Par conséquent, en tant que Prieur du Prieuré de ____________ de l’Ordre Souverain et militaire du Temple de Jérusalem, en vertu del’autorité qui m’est conférée par et au nom du Grand Maître, je vous accepte comme frère/sœur du Temple.

a) A) Levez     noble  chevalier/dame. au nom du père et du Fils, et de l’Esprit Saint

Ou

b)         Surge,  sancti miles/domina, in nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti.

III PRIÈRE DE CLÔTURE (Psaume 133)(Tous  répondent avec des versets pairs)

1. Voici à quel point il est bon et agréable pour les frères d’habiter ensemble dans l’unité!

2. C’est comme l’onguent précieux de la tête qui descendait sur la barbe,  même la barbe d’Aaron: qui descendait aux jupes de ses vêtements;

3. Comme la rosée de l’Her’mon, et comme la rosée  qui descendait sur les montagnes de Sion: car là, l’Éternel a commandé la bénédiction,  même la vie pour toujours.

COUTUMES ET TRADITIONS

LA CROIX DE L’ORDRE

La Croix de l’Ordre est la croix rouge patee qui a été donnée à l’Ordre par le Pape Eugénie III en 1146.

LE CAP

La cape doit être portée par tous les membres du couvent. La cape est blanche avec une grande croix rouge de l’Ordre attachée au côté gauche. Toutes les capes doivent être faites pour atteindre une uniformité de conception car aucune distinction de rang n’est destinée à être reflétée dans les capes.

DRAPEAUX DE L’ORDRE

Les drapeaux de l’Ordre sont la Bannière et le Beauceant ou drapeau de bataille.  La bannière est décrite comme un drapeau blanc bordé d’or avec la croix patee dans le centre, et le beauceant comme une bannière, haut noir et bas blanc, ou en alternance chèques en noir et blanc, soit avec le pâté de croix dans le centre.